Rechercher
  • Armelle Girand

C"EST PAS LE PRIX QUE ÇA VAUT...

Mercredi soir j’ai regardé Faut pas rêver, au cœur des volcans d’Auvergne.

Passé le délicieux reportage qui nous a fait voler avec les oies sauvages, j’ai suivi @philippegougler à Thiers, dans une coutellerie familiale dans laquelle officie Magali. Je n’ai pas son nom et ne peux donc malheureusement pas la citer exactement. Quel beau portrait de femme entrepreneure ! Evidemment son parcours et sa personnalité m’ont émue puisque, comme je le disais la semaine dernière, « je suis émue par les femmes qui entreprennent ».


Mais la phrase que j’ai retenue en particulier, ce n’est pas elle qui l’a prononcée. C’est un monsieur de cette entreprise qui a présenté un couteau dont le manche était fait à partir d’une molaire de mammouth fossilisée. Oui, rien que ça ! Précisant que c’était un objet de collectionneur, il a ajouté : « regarde ce que ça donne une fois le travail fini sur le couteau ! ».

Et c’est vrai que c’était vraiment très joli.

On a ensuite entendu en fond la question suivante : « ça coûte cher ça » ? Et avec un sourire tellement communicatif, ce Monsieur a répondu : « c’est pas le prix que ça vaut, c’est le service que ça va te rendre ».

J’ai bondi de mon canapé jusqu’à mon cahier pour noter cette phrase magique et je me suis dit, voilà quelqu’un qui vient de m’éclairer !

D’un seul coup j’ai repensé à ce qui m’a vraiment rendue heureuse ces derniers temps et je me suis rendue compte que c’était tout ce que j’avais investi en partant d’un véritable besoin, en nourrissant ce qui comptait pour moi. Et c’est dans des domaines tellement différents.

Alors ce matin, je saute sur l’occasion de rendre hommage aux personnes qui, récemment, m’ont rendu un service parce que j’avais choisi d’y consacrer mon temps et mon argent.

Je pense à l' Ecole supérieure de coaching qui a permis ma reconversion pro, je pense à Etienne Ortonne qui a marqué mon bras de la plus belle des façons, je pense à l'Ecole Quatre Temps avec qui j’ai retrouvé le chemin du piano et du chant, je pense à Murielle Maître qui m’a accompagnée de la manière la plus inspirante, je pense à Fleur de Coton , sa boutique et son gilet en mohair que je ne quitte plus… Si je prenais plus de temps je sais que j’en trouverais d’autres encore. Je vais y réfléchir, évidemment.


On a tous des petites phrases qui rythment les périodes de notre vie, on connaît tous des citations célèbres. Dans mon métier on les utilise même avec nos clients, on communique avec elles, on y réfléchit.

Cette phrase, Monsieur dont je ne connais pas le nom, c’est surtout du bon sens. C’est simple. C’est vrai. Elle restera, je le sais, une des phrases qui comptent le plus pour moi.

Parce qu’elle m’a permis de ressentir ce sentiment profond de gratitude pour les gens que je viens de citer. Parce qu’elle m’a permis de réfléchir un instant à la valeur des choses, au fait que chacun a sa propre grille de valeur, au fait que chacun est maître de ses besoins, du service qu’il veut se rendre et de quelle manière il veut se le rendre. Parce qu’elle a aussi mis en lumière ma valeur Liberté. Merci, du fond du cœur.


J’ai une question à vous qui me lisez. A quoi êtes-vous prêt à consacrer votre temps et votre argent ? Qu’est-ce qui compte pour vous ? Quels sont vos besoins ? Quels exemples avez-vous de ce qui vous a rendu service, de ce qui vous rendrait service, quel que soit « le prix que ça vaut » ?

Très belle journée, pleine de valeurs et de services rendus


Posts récents

Voir tout