Rechercher

Comment ça marche ?

Dernière mise à jour : 1 mars


Aujourd’hui je partage avec vous une de mes premières expériences de coach.

J’étais encore à l' école de coaching et mon travail de la semaine avait pour thème « les croyances ». J’ai donc cherché une personne avec laquelle je pouvais faire l’exercice demandé et je me suis lancée, un peu inquiète et en même temps très excitée par la thématique.


Ma cliente cobaye (🙏) est arrivée avec une croyance ancrée depuis 20 ans, quelque chose qui l’enfermait dans un comportement, une attitude, dont elle voulait se débarrasser. Je t’avoue que quand elle m’a expliqué sa problématique, j’ai ressenti beaucoup d'appréhension car cela me paraissait impossible à démêler en une seule séance.

Mais bon, c’était parti pour un échange d’environ une heure, avec questionnement progressif et pour ma part, une synthèse à rédiger, sur laquelle je serai évidemment évaluée.


La dernière question de mon devoir portait sur mon auto-évaluation de ma pratique. Je me suis alors ouverte à ma formatrice du fait que je ne pensais pas avoir été efficace, que le sujet était trop lourd pour une seule séance et que je ne voyais pas à l’issue du rendez-vous ce que j’avais bien pu apporter à ma cliente.

C'est vraiment ce que je ressentais : je repassais cette séance dans ma tête, une séance ponctuée par les silences de ma cliente ou par ses regards parfois mi-étonnés-mi agacés par certaines de mes questions et je me disais : mais à quoi ça a servi cet échange ? Est-ce qu'elle a pu en tirer quoi que ce soit ?


J’ai eu une bonne note à ce devoir. Mais ce que je garde le plus précieusement en tête aujourd’hui encore et que je me remémore presque à la fin de chacune de mes séances, c’est cette phrase : « votre coachée est en marche. Elle en mesurera tous les effets dans 6 mois ».

J’ai trouvé ça dingue. Incantatoire. Surréaliste. Et en fait, c’était tout simplement VRAI.


Ma cliente a évacué progressivement puis définitivement une colère dont elle CROYAIT ne jamais se libérer. C’est une de mes histoires préférées.


Parce qu’elle parle de l’efficacité du coaching au travers d’un résultat concret et mesurable pour la personne accompagnée.

Les mois ont passé pour moi aussi et c’est quelque chose que je mesure maintenant à chaque fois : l’efficacité, le résultat concret.


Une condition nécessaire : être prêt à regarder ses croyances en face et à les faire évoluer pour s’en débarrasser.

Ensuite, on se met en marche et on en mesure alors les effets, progressivement, puis définitivement.


Un conseil logique : plus on s'y met tôt, plus on s'en libère rapidement.

A vos marques...🌿



9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout